Freiner la pollution

Le Premier ministre britannique extraverti a annoncé mercredi son offre de mettre fin à l’implication nette du pays dans la lutte contre le changement climatique d’ici à 2050. Theresa May a expliqué que le programme serait probablement présenté au Parlement plus tard dans la journée. L’amendement concernant les travaux sur le réchauffement planétaire de 2008 intensifiera les efforts de la Grande-Bretagne pour réduire de manière substantielle les émissions de CO2. «Être à côté ne sera pas une alternative», a-t-elle expliqué dans une affirmation. «Atteindre absolument le net d’ici 2050 est sans aucun doute un objectif engagé, mais il est essentiel que nous le réalisions pour nous assurer de protéger notre planète pour les générations futures.» Elle a ajouté que la Grande-Bretagne jouait auparavant un rôle majeur dans la lutte contre le changement climatique. Le Comité gouvernemental sur le réchauffement de la planète affirme que la modification peut aider le bien-être de la population en réduisant la contamination de l’atmosphère et du bruit et en aidant la biodiversité. Il possédait une amélioration critique de la méthode du gouvernement. Carolyn Fairbairn, directrice générale de la Confédération des secteurs britanniques, a évoqué la communauté des entreprises locales et le dévouement du gouvernement. «Ces lois seront la bonne réponse à la situation météorologique mondiale et les entreprises sont prêtes à jouer leur rôle pour la combattre», a-t-elle déclaré. Might quitte le lieu de travail peu de temps après que sa bash préfère un directeur suppléant. Elle a démissionné en raison de son incapacité à obtenir une assistance parlementaire sur son offre pour le Brexit.

Le vol de données en avion de chasse en Australie

Le développement du F-35 a été marqué par des retards et des coûts en spirale Le vol signalé par des espions chinois des conceptions du nouvel avion de combat australien, le F-35 Joint Strike Fighter, construit aux États-Unis, met en évidence le risque de cyberespionnage, a déclaré un ministre australien. La ministre des Affaires étrangères, Julie Bishop, a également déclaré à Sky News qu’elle était convaincue que les États-Unis protégeraient sa propriété intellectuelle. Elle répondait aux informations des médias, citant des fuites de documents américains, du vol d’une énorme quantité de données sur les F-35. L’Australie a commandé 72 avions F-35, qui devraient entrer en service en 2020. Cependant, la Chine a fermement nié avoir volé les dessins. Le F-35 est le projet de défense le plus cher de l’histoire des États-Unis. L’avion furtif, fabriqué par Lockheed Martin, basé aux États-Unis, a été développé à un coût d’environ 400 milliards de dollars (230 milliards de livres sterling), vol L-39 Paris Pontoise dans un processus accablé par des retards et des coûts imprévus. Les militaires américains, britanniques et australiens sont parmi les principaux clients de l’avion. Des entreprises australiennes et britanniques ont également participé à la fabrication de pièces de l’avion. Accord d’un milliard de dollars Un rapport de l’Australie Fairfax Media indique que la Chine a volé « de nombreux téraoctets de données » pour le nouvel avion, selon des documents divulgués par Edward Snowden, un ancien contractant du renseignement qui travaillait à la US National Security Agency (NSA). Le rapport cite des documents publiés par le magazine allemand Der Spiegel, qui a accès aux fichiers de la NSA divulgués par M. Snowden. En 2013, le journal américain The Washington Post a déclaré que des pirates chinois avaient accédé à des documents sensibles concernant plusieurs projets d’armes américains, dont le F-35. Fairfax Media affirme que les derniers documents détaillent l’ampleur de la brèche, indiquant que les cyber-espions chinois ont acquis les conceptions du radar, du moteur et des systèmes de refroidissement d’échappement du F-35. Le gouvernement australien a commandé 72 des nouveaux jets, avec une option pour augmenter la commande à 100, dans un accord d’une valeur de milliards de dollars. Mme Bishop a déclaré à Sky News que le rapport « met en évidence les défis des cyberattaques ». Elle a toutefois déclaré qu’elle était « convaincue que les États-Unis avaient pris des mesures pour garantir la protection de leur propriété intellectuelle ». M. Snowden a divulgué une vaste tranche d’informations aux médias en 2013, révélant l’ampleur de la surveillance Internet et téléphonique effectuée par les agences de renseignement américaines. Il a quitté les États-Unis, où il fait face à des accusations d’espionnage, et vit actuellement en Russie. Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hong Lei a dénoncé ces accusations comme étant « sans fondement ». « Les documents divulgués par la personne concernée ont montré que certains pays n’ont pas de bons dossiers sur lesquels parler en matière de cyberattaques », a-t-il déclaré. « Nous espérons qu’au lieu de pointer du doigt d’autres pays sans raison et de préparer des histoires, ils devraient faire preuve d’une attitude coopérative et travailler avec nous pour se prémunir contre les cyberattaques. »

Dix raisons de préserver les dauphins

Les dauphins sont des mammifères qui nous fascinent. Notre entreprise est attirée par les dauphins et chaque fois que nous les avons vus de la nature, nous avons été généralement étonnés. C’est pourquoi nous devons les sauvegarder. Vous pouvez trouver 32 types de dauphins, membres de la famille des cétacés Delphinidae, qui sont dispersés dans chacun des océans du monde. Ces mammifères marins sont généralement vus dans les eaux relativement superficielles des zones balnéaires, cependant, dauphins beaucoup pourraient être vus dans l’océan disponible. Les dauphins sont un groupe raisonnablement actuel; ils ont avancé d’environ 10 millions dans le passé au cours du Miocène en raison du passé. Les Delphinidae présentent probablement le groupe le plus différent, avec le plus grand, de tous les cétacés. Parmi les delphinidés, il y aurait les grands dauphins (Tursiops truncatus), les plus beaux mieux connus pour leurs spectacles dans les océans; le dauphin à long bec (Stenella longirostris), dont la silhouette a chuté à cause des filets des pêcheurs de thon; et l’orque ou peut-être la fantastique baleine (Orcinus orca), la plus grande des dauphins. Les dauphins se distinguent par les membres de la famille proche, les marsouins, par l’existence réelle d’un bec. Les dauphins sont des créatures intelligentes et interpersonnelles, et la composition sociale est diversement présentée chez les dauphins. Les types côtiers forment généralement de minuscules troupeaux de 2 à 12 personnes. Les dauphins les plus grands océans ont des troupeaux comptant jusqu’à 1000 personnes ou plus. Les dauphins parlent d’écholocation, y compris un certain nombre de clics à ultrasons semble être, qui peut également être utilisé pour étourdir sa victime. En agissant de manière coopérative, les dauphins peuvent traquer et rassembler leurs repas en utilisant cette capacité. Les agrégations de dauphins ont en outre une composante défavorable, néanmoins. Les échouages ??de taille des dauphins, un comportement par lequel des troupeaux entiers se balancent et meurent en taille, est une sensation populaire mais petite réalisée par les biologistes. Les hypothèses avec ces actions apparemment suicidaires consistent en des infections parasitaires nématodes de l’oreille interne, ce qui perturbe leur stabilité, leur orientation ou leurs capacités d’écholocation; désorientation simple en raison des eaux inconnues; ou même peut-être des perturbations des aimants. En raison de la propension à se rassembler en troupeaux importants, en particulier dans les régions de desserte, les dauphins sont devenus sujets aux énormes filets de pêcheurs industriels. Les filets maillants, posés pour capturer le saumon océanique et le capelan, capturent également un certain nombre de variétés à faible objectif, y compris les dauphins et les marsouins côtiers. À l’intérieur de la plage orientale du Pacifique, en particulier tout au long des années 1960 et 1970, des dauphins ont été piégés et ont péri dans les sennes coulissantes des flottes de pêche au thon. Cette industrie était responsable de la disparition d’environ 113 000 dauphins par an, puis en 1974 par vous-même, tués plus d’un demi-million de dauphins à l’intérieur de leurs filets. Les pêcheurs de thon ont récemment suivi des filets spécifiques et d’autres processus de pêche sportive pour protéger les dauphins. Un panneau de filet avec une maille fine plus fine, le panneau Medina, est la section d’Internet la plus éloignée du bateau de pêche. Explosez le troupeau de motomarines d’énergie, car le thon est moins tiré que autour de l’université des fruits de mer. Comme Internet est traîné dans la direction du navire, de nombreux dauphins peuvent facilement s’échapper en sautant dans les flotteurs de votre planche Medina, mais d’autres personnes sont aidées à la main dans la motomarine ou par des plongeurs. Le meilleur maillage fin aide à empêcher les dauphins de recevoir des torsions à l’intérieur de la toile, contrairement au gros maillage fin qui captait auparavant les dauphins parce qu’ils cherchaient à s’échapper. La pression des clients et le boycott du thon ont été des facteurs clés à l’origine de ce changement de méthode de la part de l’industrie de la pêche sportive au thon. Pour commercialiser cette nouvelle façon de pêcher le thon et tenter de regagner la confiance des clients, le secteur de la pêche au thon a commencé à étiqueter ses produits et services «sans risque pour les dauphins». Cette campagne continue d’être rentable, car la baisse des ventes de produits due aux boycotts a été constatée au cours des dernières années.

Comment Trump pousse Israel à l’apartheid

C’était absolument le point culminant de ce que la routine qualifiait de «développement séparé» – un effort pour détourner l’attention de l’oppression raciale en professant que les gens de couleur noire ont fini par être autonomes dans leurs propres revendications et n’étaient pas des résidents de la deuxième école. en Afrique australe. Le gouvernement fédéral de l’apartheid n’a finalement créé que plusieurs Bantoustans ostensiblement impartiaux (Bophuthatswana, Venda, Ciskei et Transkei) et une demi-douzaine de zones de régulation personnelle. Les autorités gouvernementales étrangères ont, pour la plupart, ignoré les États fantoches pour ce que ces gens étaient; L’Afrique du Sud était la seule région au monde à identifier officiellement les Bantoustans, et les jugements clés concernant leurs affaires ont également été fabriqués spécifiquement à Pretoria. J’ai consacré des âges de mon bien-être au service inconnu d’Israël, y compris en devenant agent de bureau pour l’Afrique australe au sein du ministère israélien des Affaires étrangères à l’époque de l’apartheid et en tant qu’ambassadeur d’Israël en Afrique du Sud de 1992 à 1994, grâce au déménagement du pays. à la démocratie Tout au long de ces années, j’ai appris, à ma grande consternation, qu’aucune terre sur terre (à l’exception de l’Afrique du Sud) n’a contribué beaucoup plus au climat économique des Bantoustans qu’Israël. Les Israéliens ont construit des usines, des communautés locales, un établissement de santé et même une arène de football ainsi qu’une ferme d’alligators dans ces États fantoches d’Afrique australe. Israël est allé à ce jour concernant laisser l’un d’eux, le Bophuthatswana, pour préserver un objectif diplomatique à Tel Aviv, et son chef, Lucas Mangope – évité par le monde pour avoir progressé et légitimé l’apartheid en coopérant avec le plan sud-africain – avait été une invité en Israël. Depuis que le monde entier a boycotté le simulacre de Bantoustan, Israël, déterminé par la nécessité d’avoir une aide à la stabilité et un marché d’exportation pour ses biceps et triceps, s’est mobilisé pour aider le programme d’apartheid. L’aide à la protection d’Israël avec l’Afrique du Sud a commencé en 1974 et s’est terminée simplement avec l’élection politique de Nelson Mandela en 1994. La connexion de 20 saisons était d’une ampleur très variable et comprenait le développement conjoint d’armes entre vos deux pays et la source israélienne d’armes force l’éducation et les mains à l’Afrique du Sud. En fait, l’Afrique du Sud était de temps en temps le principal acheteur d’armes israéliennes. Cette assistance avait eu lieu pendant près de deux générations lorsque je suis devenu ambassadeur et il était complexe que même moi, en tant qu’ambassadeur, n’en avais pas été au courant; il était synchronisé en grande partie par le ministère de la Défense plutôt que par le ministère des Affaires étrangères. Grâce à cette collaboration, Israël est devenu l’un des plus chers alliés de l’Afrique du Sud – à bon marché, militairement et diplomatiquement – et a répondu à sa demande de vous aider à produire les Bantoustans. Finalement, évidemment, ces bantoustans ont diminué, en plus de la routine de l’apartheid, beaucoup grâce en partie à la coordination internationale et à la non-reconnaissance, qui incluent des tensions et des boycotts – malgré les groupements suprémacistes blancs afrikaner défendant les bantoustans jusqu’à la fin de l’apartheid. Il est en fait maintenant évident que les efforts visant à blanchir un plan discriminatoire et oppressif en développant des déclarations autonomes fictives habitées par des sujets qui n’ont pas de véritables droits juridiques politiques n’ont pas fonctionné en Afrique du Sud et ils ne fonctionneront pas ailleurs. Ce cours, même ainsi, est devenu testé. Avec l’aide productive de l’Amérique sous la forme du soi-disant «accord du siècle» du directeur Donald Trump, Israël tente d’introduire et de construire la variante du dernier millénaire de la politique d’assurance déplorable de l’ancienne Afrique du Sud. Fin janvier, Trump a accordé un cadeau supplémentaire à son bon ami le parfait ministre israélien Benjamin Netanyahu avant les élections du 2 mars en Israël, présentant une idée que son gendre et ses émissaires ont créée sans que les Palestiniens n’existent.

Comment la Chine cherche à rappeler son pouvoir

La Chine est prête à accepter ce type de dissidence. Le 6 août, au lendemain d’un attentat paralysant une grande partie de la ville, le porte-parole du gouvernement, Yang Guang, a nié d’exclure les mesures de l’armée et a déclaré que Pékin «ne permettrait jamais» des troubles susceptibles de nuire à la sécurité fédérale. «Ceux qui aiment les flammes, dit-il, périront.» Une semaine après, il a averti que «les premiers signes de terrorisme commencent à se manifester». Qu’il est entrepris depuis plus de deux ans pour le traitement des forces armées devenir un véritable danger à Hong Kong peut être considéré comme une preuve que «un pays, deux systèmes» n’était rien de moins qu’un bon résultat temporaire. Juste avant le transfert, beaucoup de gens dans la ville étaient réellement tendus, craignant une conclusion abrupte des libertés civiles, la règle de la législation, en plus de leur capacité à gagner de l’argent. Les membres de la famille ainsi que les biens signifiés achetés à l’étranger, envoient leurs enfants à l’université et, dans la mesure du possible, obtenir des passeports inconnus. Avant la rétrocession, plus de 60 000 immigrants de Hong Kong sont arrivés à Vancouver. Mais depuis la date limite traitée après laquelle transféré, la tourmente n’est jamais apparue. En effet, une prospérité immobilière sans pareille a pesé sur l’horizon et les coûts immobiliers ont augmenté à tout moment. Les émigrés sont revenus lorsque les actions ont grimpé en flèche et que les banques ont élargi leurs empreintes de pas. Hong Kong a ainsi trouvé un socle stable, parlant anglais, permettant de toucher les progrès de la Chine. Dans la plupart des cas, Pékin avait été informée que la métropole serait, méfiant des commerçants effrayants ou tuant une oie rougeoyante. (En fait, beaucoup de professionnels chinois, ou de membres de leur famille, s’étaient rendus à des avoirs individuels à Hong Kong.) Les défenses de Hong Kong ont effectivement été examinées, mais elles ont fait preuve de robustesse. En 2003, les militants ont préparé de grands rassemblements pour s’opposer à la législation soutenue par Beijing visant à inscrire des accusations lourdes de «sédition» en provenance du continent. Ce qui a finalement été mis de côté, tout comme une offre de 2012 demandant aux étudiants de bénéficier d’une «éducation patriotique» qui a engendré une opposition. Jusqu’à présent, les manifestations les plus tendues ont été enregistrées lors des manifestations de l’Occupation de 2014, qui exigeaient le remplacement de son processus électoral partiellement démocratique et prenaient plus d’une partie du noyau métropolitain de Hong Kong pendant plus de soixante jours. La réponse officielle a été rétrospectivement retenue; La police a utilisé de l’essence avec des quantités relativement modérées de dégâts et a largement écarté les manifestants. Mais après une longue période, le seuil d’opposition de la Chine a nettement diminué. Sur le continent, le directeur Xi Jinping a été impliqué dans l’une des répressions les plus radicales de la dissidence depuis des générations, détenant un nombre incalculable de personnes et limitant considérablement le champ de vision non autorisé. En raison des circonstances, il était absolument inévitable que la pression se crée à Hong Kong, où le gouvernement fédéral local a emprisonné des activistes favorables à la démocratie et imposé des limites strictes à ceux qui pouvaient se porter candidats. En outre, il interdisait aux célébrations gouvernementales de plaider en faveur de l’autosuffisance.

La fin de la guerre froide

Le chef de l’exécutif Trump a déclaré que les Etats-Unis se retireraient d’un traité périmé datant de plusieurs décennies et qui avait anéanti toute une classe d’armes nucléaires après avoir accusé la fédération de Russie de violation du traité. « Nous sommes ceux qui sont restés dans l’accord et nous avons respecté l’accord, mais la Russie n’a malheureusement pas respecté l’accord », a déclaré Trump à la presse au Nevada, « nous allons donc mettre fin à l’accord, nous sommes va se retirer.  » Selon le Département d’Etat, signé en 1987 par le président Reagan et le dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev, le traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire interdisait aux Etats-Unis et à l’Union soviétique de disposer de « missiles balistiques et de croisières lancés au sol, d’une portée de 5 à 500 500 km ». « et a nécessité la destruction des missiles, des lanceurs et des » structures de soutien et équipements de soutien associés « . Les deux pays ont éliminé 2 692 missiles juste après « l’entrée au pouvoir » du traité en 1988, selon l’agence. Pendant de nombreuses années, You.S. les officiers ont accusé la fédération de Russie de violer l’arrangement. Le général Paul Selva, vice-président des Joint Chiefs, a déclaré au Congrès, en mars 2017, que des responsables de l’armée « présument que les Russes ont utilisé un missile de croisière de vacances centré sur le territoire, qui viole l’esprit et l’intention » de votre traité. La supervision d’Obama a expliqué que la Russie avait violé le traité INF en 2014 en évaluant un missile de croisière de luxe lancé sur le terrain. Mais l’administration Obama « a choisi de ne pas laisser l’accord à cause des objections des Européens – en particulier de l’Allemagne – et par crainte d’une reprise de la course aux armements », a noté le New York Times. Susciter une condamnation sérieuse de tous les membres de la communauté mondiale qui sont attachés à la stabilité et à la sécurité et qui sont prêts à œuvrer au renforcement des régimes actuels de contrôle des armements. Même si le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergey Ryabkov, a déclaré à la société Tass newst le traité « serait une étape très dangereuse, qui, j’en suis sûr, ne sera pas comprise par la communauté internationale » Dans les années 1960, les États-Unis comptaient plus de 30 000 ogives nucléaires, ce qui a entraîné environ 22 000 En 1989, il y avait environ 4 480 armes nucléaires, dont 1 740 ont été utilisées, a documenté Philip Ewing de NPR. La fin du traité INF « pourrait être catastrophique » pour le Traité du nouveau départ, comme l’a observé David Welna, de NPR, à propos de l’énorme arrangement visant à réduire les armements avec la fédération de Russie, qui avait été autorisé en 2010. New Commence intègre une réduction à 1 550 ogives nucléaires sur les missiles balistiques intercontinentaux déployés pour chaque pays. Le conseiller fédéral en matière de sécurité de Trump, John Bolton, est en visite à Moscou dans la semaine et devrait en informer le directeur européen, Vladimir Poutine, le You.S. veut quitter le traité.

Voiliers: comment bien profiter de la mer Baltique

Assez récemment, j’ai fait une expertise en croisière et j’ai donc été incroyable. J’ai vraiment adoré cette activité. J’ai voyagé sur la mer Baltique pour faire cette croisière. La mer Baltique est sûrement un bras gauche des mers de l’Atlantique Nord, s’étendant vers le nord dans la latitude du sud du Danemark, presque sur le groupe d’amis de l’Arctique et séparant la péninsule scandinave du reste de l’Europe continentale. La plus grande étendue de H2O saumâtre dans le monde, l’eau baltique semi-fermée et relativement superficielle est d’un grand intérêt pour les professionnels, alors que pour les historiens, elle symbolise la centrale économique de la Ligue hanséatique, sortie en bateau l’excellente sélection de plug-ins du Haut-Ouest pour le commerce du Moyen-Âge. Les nombreuses marques de l’eau vérifient sa place stratégique comme un rendez-vous avec la place de plusieurs nations. La voile y existe en circulation. La mer Baltique couvre environ 149 000 kilomètres carrés (386 000 kilomètres carrés). Le bassin versant épuisé par les estuaires et les rivières qui acheminent de l’eau douce dans la Baltique est environ quatre fois plus grand que l’eau seule. La Baltique appropriée s’étend vers le sud-ouest-nord-est dans la partie orientale de la péninsule scandinave de 54 ° de latitude N à très près du groupe d’amis de l’Arctique; son axe clé, de l’est du Danemark à la partie sud de la Finlande, est un peu plus de mille kilomètres (1600 km) de long, avec une largeur moyenne d’environ 120 milles (190 km). La Baltique européenne traverse le nord du Danemark insulaire et se compose du Kattegat, un Danemark péninsulaire séparant le détroit (Jutland ou Jylland) du sud-ouest de la Suède. Le Kattegat est délimité au nord par le Skagerrak, une entrée en profondeur de la mer du Nord qui distingue la partie sud de la Norvège du Jutland supérieur. Les grandes îles de Bornholm (Danemark) et d’Öland et Gotland (Suède) se trouvent à l’intérieur de la Baltique occidentale, car les destinations de l’île d’Åland (finnoise: Ahvenanmaa), une plus grande distance au nord, augmentent en provenance d’un rétrécissement impliquant la Suède et la Finlande et marquent l’entrée au bras dans la Baltique connu comme le golfe de Botnie. Juste au sud des îles Åland, l’étroit golfe de Finlande s’étend vers l’est entre la Finlande pour le nord, l’Estonie au sud et la Fédération de Russie autour de l’arrêt est, avec Saint. Pétersbourg à sa tête. En procédant dans le sens des aiguilles d’une montre depuis l’ouest, les endroits qui bordent la Baltique sont le Danemark, la Suède, la Finlande, la Russie, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne et l’Allemagne. Les côtes de la Suède et de la Finlande sont très frettées et généralement rocheuses, tandis que celles de la Baltique méridionale sont toniques et quelque peu sans relief. L’endroit où les pierres cristallines de la vieille masse rocheuse de votre affleurement Baltic Protect le long des côtes nord, en partie obscurcies par la dérive glaciaire et le dépôt de mer, sont généralement bordées par les petites îles basses et difficiles connues sous le nom de garde du skerry. Ce sont les plus nombreux dans la Saltsjön (baie de sodium) entre Stockholm avec les océans ouverts de votre golfe de Botnie et loin du littoral sud-ouest de la Finlande. Au large du sud-est de la Suède, les îles minces et allongées d’Öland et de Gotland comprennent du calcaire historique partiellement recouvert de dépôts de sable sableux. L’île en forme de rectangle de Bornholm, loin du sud de la Suède, a été formée à partir de votre fragment de granit non attaché, et ses hautes falaises ont été formées par la fissuration et le cisaillement des strates du rock and roll. Les options côtières qui accompagnent l’est du Danemark seront le résultat de la glaciation du Pléistocène ainsi que des modifications à venir du stade océanique. La côte est du Jutland, au nord de la péninsule de Djursland, est facile et plus basse. Au sud se trouvent des baies superficielles divisées par de très faibles promontoires. Dans la région proche du Schleswig, on trouve des fjords superficiels à flancs directs (Förden), ainsi que la portion de type frontière du fjord de Flensborg (Flensburger Förde) impliquant le Danemark et l’Allemagne. Les destinations insulaires de l’archipel danois utilisent un littoral endommagé, avec une variété d’entrées superficielles et en plus des bars, notamment le pub Odense sur l’île de Funen. Exactement là où les moraines terminales (dépôt marquant l’étendue la plus éloignée des glaciers) atteignent la mer, des promontoires très bas se forment. Un rock and roll fiable affleure rarement, à l’exception des falaises de craie à l’échelle modeste sur la côte orientale de l’île tropicale de Møn. Si vous en avez la possibilité, arrivez ou essayez de naviguer plus près de chez vous, c’est incroyable.

Soyez positifs, merde !

Alors, comment ça va, aujourd’hui ? Tout va bien ? Aucune raison de râler ? Ah, si ? Ca m’aurait étonné. D’ailleurs, à ce propos, j’aimerais vous poser une question qui me turlupine : au nom de quoi les français râlent-ils ? Nous bénéficions d’une couverture santé que le monde entier nous envie, nous ne sommes pas en Grèce, et néanmoins nous râlons en permanence. C’est vraiment surprenant, en ce qui me concerne. Dernièrement, j’ai réalisé un incentive où j’ai parlé de le sujet avec des collègues. Et nous nous sommes rendus compte que nous râlions quand même beaucoup pour un rien, somme toute. C’est même la première chose qui vient en tête à un étranger lorsqu’il parle de la France ! Mais pourquoi avons-nous un tel état d’esprit, exactement ? Bon, à en croire certains, c’est le legs de 1789, qui est bien entendu protestataire (on peut difficilement faire plus contestataire que la guillotine). Mais l’explication me paraît relativement éthérée, à vrai dire : ledit siècle est bien loin. De mon point de vue, cette mentalité émane de notre pessimisme. Les études signalent que nous sommes dans l’ensemble le pays développé le plus pessimiste du monde ! Toutefois, ce raisonnement , pourquoi donc sommes-nous naturellement négatifs ? Voyez les messages électoraux qui nous mitraillent sans cesse : tous les candidats prennent soin de blâmer le « système »dresser un inventaire de tout ce qui est négaif. Ca, nous sommes capables de l’entendre. Tandis que quand il s’agit d’entendre ce qui va, nous sommes soudain bouchés à l’émeri. C’est incompréhensible : nous habitons dans une démocratie fertile, et ne savourons pas notre chance. Et le plus incroyable dans cette histoire, c’est que personne ne paraît pouvoir expliquer pourquoi nous pensons comme ça ! Les gens font l’impasse sur cette question, et préfèrent se rabattre sur les avantages qu’il y a à râler (c’est libérateur, etc.). Sauf que c’est à mes yeux un tour de passe-passe, et oublie un peu vite la part obscure de cette façon de penser ! En définitive, c’est une question qui demeure pour l’instant sans réponse. Et pour ne pas finir sur une note française, j’aimerais faire un compliment : j’ai été enchanté par cet incentive . Il était splendide. Je vous mets d’ailleurs en lien l’agence qui nous l’a proposé, pour ceux que ça intéresse.

Adieu Sagesse, mon parfum

Au grand dam des amateurs de parfums du monde entier, Acqua di Parma Colonia, le favori des paravents en argent et autres icônes de style, languissait années sur le marché dans une relative obscurité. Puis, pour le plus grand plaisir de nombreux nouveaux la propriété a insufflé une nouvelle vie à ce magnifique parfum unisexe. Une dynamique trio de créateurs de style – Diego Della Valle de J.P. Tod’s, Paolo Borgomanero de La Perla et Luca di Montezemolo de Ferrari ont ravivé ce populaire italien classique. Acqua di Parma Colonia, littéralement traduit par «eau de Parme», est une vive eau de Cologne aux agrumes avec des notes de lavande et un cœur rose. Il est emballé dans des bouteilles de style apothicaire installées dans des boîtes jaunes ensoleillées. Croustillant et frais et indéniablement sexy avec une touche de chic. Portez-le à tout moment pour garder votre sang-froid. Imag- vous dans les années 50, en lunettes de soleil sombres et pantacourt, en prenant un balade avec vue sur la magique côte italienne. C’est Acqua di Parma Colonia. Ajouts à la gamme Acqua di Parma inclure Lavanda Tonica, une lavande formulation pour femmes et hommes, et Profumo, le premier parfum de la société fait exclusivement pour les femmes – une potion intense de quatre-vingts pour cent de jasmin. Fi- Enfin, pour les amateurs d’aromathérapie, essayez la gamme Blu Mediterraneo de l’entreprise. Note de Jan: Acqua di Parma Colonia est l’un de ces parfums ensoleillés que j’atteins quand je veux fermer les yeux un instant et m’imaginer me détendre la Riviera italienne. Son début vif d’agrumes se réchauffe en une sensation poudrée qui persiste sur la peau, contrairement aux eaux de Cologne plus légères. La note de verveine brillante est propre et chaleureuse – moins abrasive que votre visage de citron. C’est peut-être pour cette raison que je suis fan des savons et des dans cette ligne – ou peut-être parce qu’un bain bien parfumé est l’un des petits luxe. Adieu Sagesse est le troisième parfum de l’amour du couturier français Jean Patou trilogie, avec Amour Amour et Que sais-je? Adieu Sagesse a été créé pour commémorer la troisième étape de l’amour, le moment où le corps se rend à envie. En français, adieu sagesse signifie «sagesse d’adieu». Patou a imaginé ce floral légèrement épicé et acidulé pour les rousses ardentes, bien que chacun peut apprécier le mélange de notes de tête légèrement fruitées savamment mélangées notes de fond sual. Le parfumeur légendaire Henri Alméras a créé ce joyau vintage en 1925, et en 2014, la société Jean Patou a ramené Adieu Sagesse dans le cadre de son Collection itage. Note de Jan: On me pose souvent des questions sur les parfums de ce trio Jean Patou; il semble que les gens soient intrigués par le choix d’un parfum basé sur la couleur des cheveux. Si vous vivez votre vie selon votre horoscope quotidien, allez-y, mais vraiment, création de parfum Paris celui qui aime une touche vintage peut porter Adieu Sagesse.

parfum photo-1524660407913-af583292986a

Que nous Enseignent Les précédents Pics Pandémiques Grippaux?

L’actuelle crise du coronavirus est vécue comme un événement exceptionnel et entièrement nouveau. Cependant, il convient de rappeler que plusieurs crises pandémiques grippales sont apparues depuis 1918: outre la «grippe espagnole» de 1918-1919, il est intéressant de rappeler la «grippe asiatique» de 1957-1958 liée au virus A (H2N2) et, en 1968-1969, la «grippe de Hong Kong» due au virus A (H3N2). «Ces pandémies font partie du cycle normal de la circulation des virus grippaux chez l’homme», indique le site Santé publique France. Pourquoi la mémoire collective a-t-elle oublié ces deux derniers épisodes? Comment la société avait-elle réagi à l’époque? Quel a été le rôle de l’OMS? Et quelles leçons peut-on en tirer pour demain? 1957: la première pandémie grippale suivie en temps réel par une équipe de virologues L’OMS, instituée officiellement en avril 1948, a mis sur pied dès 1947, soit avant même sa création officielle, un programme contre la grippe, avec deux objectifs: «aider à se préparer à l’éventualité d’une nouvelle pandémie de grippe et a conçu de nouvelles méthodes de lutte pour limiter la propagation et la gravité des épidémies saisonnières ». Ce programme comporte la mise en place d’un service d’information épidémiologique, un service de réponse automatique par télex qui convient aux informations relatives aux maladies soumises au Règlement sanitaire international. La grippe de 1957 serait, d’après l’immunologiste Norbert Gualde, apparue en Chine, plus spécifiquement au Guizhou et au Yunnan, et peut-être transmise par des canards sauvages. Ce nouveau virus, identifié par des scientifiques occidentaux, est le premier dont la diffusion est suivie en temps réel par des équipes de virologues Cette épidémie s’étend à Singapour en février 1957, puis à Hong Kong en avril, aux États-Unis en juin… Au bout de six mois, sa diffusion est mondiale. Ses effets se limitent parfois à une fièvre de quelques jours, mais elle se révèle mortelle dès dégénère en pneumonie sévère. Selon consultées, cette grippe de 1957-58 aurait provoqué entre 1 et 4 millions de morts dans le monde. Cette expérience pandémique permet aux scientifiques de tirer des conclusions sur l’immunité collective: ils observent jusqu’à ce que de trois ans, et bien que le virus A (H2N2) continue à circuler jusqu’en 1968, une immunité collective apparaît acquise par la population, du fait de l’obtention du niveau d’anticorps, ce qui entraîne une diminution des cas. Autre conclusion: il est très utile d’obtenir un réseau de surveillance fondé sur les travaux des laboratoires et des experts scientifiques. L’OMS a alors étendu son réseau de surveillance à toute la planète Aujourd’hui, après 65 ans d’existence, ce réseau comprend 143 centres nationaux de surveillance de la grippe reconnus par les. 1968: la «grippe de Hongkong» En 1968, un nouveau virus apparaît: H3N2. Appelée «grippe de Hong Kong», cette nouvelle pandémie touche la planète entière de l’été 1968 au printemps 1970. Elle aurait provoqué la mort d’environ 1 million de personnes. Elle serait en fait apparue en Asie centrale ou en Chine centrale. Mais son nom, «Grippe de Hong Kong», vient du fait qu’elle a touché très fortement cette grande métropole du sud de la Chine, alors sous administration britannique: selon Claude Hannoun, professeur honoraire à l’Institut Pasteur, 500 000 Hongkongais l «aurait attrapée (sur 3,5 millions d’habitants alors), et« cette extension foudroyante était le signe de la naissance d’un virus nouveau vis-à-vis de vis-à-vis desquelles, menacée. De là, l’épidémie s’étend rapidement à toute l’Asie du Sud-Est, l’Inde et l’Australie. » Claude Hannoun poursuit: «Cette épidémie a stimulé l’intérêt pour le problème de la grippe et relancé les recherches, aboutissant à une meilleure compréhension de la structure du virus et du mécanisme de ses variations. De plus, elle a permis de mobiliser les moyens pour renforcer les systèmes de surveillance, notamment le réseau international de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avec les Centres mondiaux et les Centres nationaux de référence, qui sont révélés très utiles par la suite. » Les scientifiques réunies par les événements d’octobre 1969 à Atlanta pour une conférence internationale sur la grippe de Hong Kong estiment que la pandémie est en voie d’extinction, alors qu’en réalité elle se poursuit et se diffuse en Europe occidentale, avant-d ‘ atteindre le bloc communiste. Selon l’historien et démographe Patrice Bourdelais, cette pandémie de 1968 a été minimisée par la presse occidentale et notamment française (aucun média n’emploie le mot de «pandémie»), alors qu’elle aurait causé 17 000 décès directs et un excédent de mortalité de 40 000 personnes rien qu’en France. Un journaliste du Monde écrit le 11 décembre 1969 que «l’épidémie de grippe n’est ni grave ni nouvelle» et estime que «la crainte qu’elle inspire n’est qu’une« psychose collective ». Pourquoi cet aveuglement? Patrice Bourdelais explique par le fait que de nombreux sujets, nationaux comme internationaux, intéressent davantage les, tels que l’esprit de libération de mai 68, et, dans l’actualité internationale, la guerre du Vietnam et celle du Biafra , qui se double d’une grave famine; cela s’expliquerait aussi par une atmosphère d’optimisme lié au contexte économique des Trente Glorieuses, du plein emploi et du sentiment de toute-puissance médicale liée à la connaissance des antibiotiques. De plus, à l’époque, sur l’estimation que la mort des plus de 65 ans était dans l’ordre des choses. En outre, «on n’avait pas les chaînes ouvertes en continu et une économie mondialisée», ajoute le docteur Richard Handschuh Ainsi, «à l’époque, les autorités ont minimisé la gravité», explique aujourd’hui Patrice Bourdelais. Comme aujourd’hui, pourtant, «l’industrie a ralenti à cause du nombre de malades, et une grande partie du personnel de la SNCF était grippée par exemple. Un conseiller municipal de Paris, médecin, a demandé le rapport de la rentrée des classes à l’automne, ce qui n’a pas été mis en place. Ensuite, ça s’est emballé dans la deuxième moitié du mois d’octobre. » La grippe de Hong Kong, dont la propagation est accélérée par le développement des transports en avion, est la première à avoir été surveillée par un réseau international chapeauté par les activités, et elle est devenue le fondement de tous les travaux de modélisation visant à prédire le calendrier de futures pandémies, comme le souligne l’épidémiologiste Antoine Flahaut (cité par Corinne Bensimon) DElle est classé par le niveau 2 de l’indice de gravité de la pandémie Un rebondissement inquiétant survient en avril 2005: une firme américaine travaillant pour une organisation médicale de Chicago envoie par erreur des échantillons du virus H2N2 dans de nombreux laboratoires situés aux États-Unis et au Canada, ainsi que dans 61 laboratoires d’Asie, d ‘ Europe, d’Amérique latine et du Moyen-Orient. À la suite de la découverte du premier échantillon au Canada, l’alerte est rapidement lancée par les événements: «le risque était qu’un laborantin soit contaminé par accident et rapporte le virus à la maison», déclenchant une nouvelle épidémie. Devant le danger, toutes les mesures sont prises pour détruire les souches contaminantes. L’OMS et la préparation contre le Covid-19 «Le virus de la grippe muet constamment… pour contourner nos défenses immunitaires. En cas d’apparition d’un nouveau virus capable d’infecter facilement l’être humain…, une pandémie peut se produire. … Nous sommes sûrs qu’un nouveau virus grippal entraîne une autre pandémie mais nous ne savons pas quand celle-ci se produira, quelle sera la souche du virus en cause et quel sera le degré de gravité de la maladie. » Les deux pics pandémiques de 1957 et 1968 sur le service à la mise au point des réflexions et des programmes et actions de prévention. En 2003, revenant sur ces crises, les estimations de ces besoins sont toujours les mêmes aujourd’hui ». Les fonctions de l’activité ont été renforcées et affinées en compte des locataires des progrès des connaissances scientifiques. Un vaste réseau administré par les regroupements et actuellement 112 centres nationaux de lutte contre la grippe dans 83 pays et 4 centres collaborateurs OMS de référence et de recherche sur la grippe, recueille des informations sur les souches de virus grippal en circulation et les tendances épidémiologiques. Les centres nationaux expédient des isolements viraux représentatifs aux centres collaborateurs pour l’identification immédiate de la souche. Outre qu’il aide à déterminer la composition annuelle des vaccins recommandés, le réseau fonctionne également comme un système d’alerte rapide en cas d’émergence de variantes et de nouvelles souches de virus grippal. Visionnaire, le Secrétariat de l’avis affirmé dès 2003: «Une nouvelle pandémie de grippe est inévitable et peut-être imminente. D’après des modèles épidémiologiques, elle pourrait se traduire, rien que dans les pays industrialisés… par 1 à 2 ou 3 millions d’hospitalisations et 280 000 à 650 000 décès en moins de deux ans. C’est dans les pays en développement, où les services de santé sont déjà fortement sollicités et où la population est souvent affaiblie par un mauvais état nutritionnel et sanitaire, que l’impact sera sans doute le plus grand. » Pour bien préparer les sociétés à ce tsunami à venir, l’Assemblée mondiale de la santé révise et adoptée en 2005 le Règlement sanitaire international, nouveau cadre juridique adopté par la plupart des pays visant à enrayer les menaces de maladies sensibles de se propager rapidement d’un pays à l’autre. Statues devant le siège de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève, le 15 avril 2020. Fabrice Coffrini / AFP Malheureusement, cela ne suffit pas. Après de fausses alertes en 2002 (SRAS), en 2004 (grippe aviaire H5N1) et en 2009 (grippe porcine A (H1N1)), c’est fin 2019 qu’apparaît le Covid-19, pour lequel lancé lance l ‘ alerte pandémique le 11 mars 2020 Le virus prend de vitesse le monde entier. Pourquoi? Parce qu’il est très contagieux et que beaucoup de pays occidentaux comme la France, pays à économie fortement tertiaire et désindustrée, manquent de masques, de tests, de médicaments. Ainsi, Patrice Bourdelais fait remarquer qu ‘«en 1957-1958, il y a six mois pour atteindre le stade pandémique, contre un mois et demi environ pour le Covid-19». Que faire à présent? Il est essentiel, pour vaincre ce virus et éviter qu’il n’accroisse encore les inégalités sociales, que les services publics de santé soient fortement développés dans chaque État, et que les joue joue un rôle actif de coordination et de supervision de la réponse à apporter à la pandémie: fabrication et distribution de protections, de traitements et de vaccins.